Les moines Shaolin et leur dextérité en matière d'arts martiaux a traversé les siècles. Leur monastère s'élève au coeur de la Chine, dans la province du Henan, sur le Mont Songshan. Shaolin signifie"jeune forêt".

Ce reportage de 1988 nous ouvre les portes de cette mythique école de boxe Shaolin, berceau su Kung fu.

"Le but de cette école c'est de développer l'art martial Shaolin dans toute la Chine et à l'extérieur de la Chine."

Chaque jour les apprentis Shaolin apprennent les gestes ancestraux enseignés depuis plus de treize siècles. "Ici 400 élèves venus des quatre coins de la Chine apprennent le Wushu, ce Kung fu ancestral."

"Créé en 1977, au lendemain de la révolution populaire, l'école de Shaolin est privée, donc payante… Encadrés par une vingtaine de professeurs, les enfants sont accueillis dès l'âge de dix ans, leur emploi du temps est soigneusement organisé."

Liu Haiqing décrit le quotidien de ses élèves : "Ici les élèves se lèvent à cinq heures du matin. Jusqu'à 7h30, ils font des exercices physiques. Puis ils ont trois heures d'arts martiaux et des cours d'enseignements généraux : du chinois, des mathématiques ainsi que des cours de morale. Ensuite, à nouveau des exercices physiques. Ils se couchent à 21h30. Le but de cette école c'est de développer l'art martial Shaolin dans toute la Chine et à l'extérieur de la Chine".

Et de fait : "rien que dans la province du Henan, on compte sept écoles de Kung fu. Les élèves sortent après quatre années en moyenne, sanctionnés par un diplôme délivré par l'école. Rares sont ceux qui choisissent la voie du bouddhisme. Seul un élève Shaolin a été ordonné moine. D'autres préféreront la carrière d'enseignant de Kung fu, la majorité retournera aux champs ou aux usines. On est bien loin des dollars de Bruce Lee."

Tous ne deviendront pas moines, mais le diplôme chinois d'Arts Martiaux qui sanctionne leur enseignement leur permet de professer à leur tour dans les académies chinoises de Kung fu, de devenir garde du corps ou encore membre d'une troupe de parade. Ils deviennent l'élite du pays et toutes les portes s'ouvrent devant les jeunes diplômés.

Le reportage s'achève par un impressionnant entraînement au sabre.

Des moines guerriers et bouddhistes

Les moines guerriers sont de véritables héros pour leurs adeptes. Ceux qui sillonnent le monde pour présenter leur art martial sont de véritables moines bouddhistes qui se consacrent 18h00 par jour à la prière et au combat. Ce reportage de 1994 nous les présente en tournée. "C'est dans leur temple qu'est né et le Kung Fu et le bouddhisme zen."

Un peu d'histoire : origine du monastère et du Shaolin

Le monastère date de 496 de notre ère, il a été édifié par le moine indien Batuo mais sa renommée sera assurée par un autre moine indien, Bodhidharma, qui arriva en Chine en 527 et s'installa à Shaolin pour mettre en pratique ses préceptes philosophiques. C'est le fondateur du bouddhisme chinois Chan, qui deviendra le Zen au Japon.

Reportage dans ce temple ancestral en 1996.  

"Ce qui est dur et fort périra ; ce qui est doux et faible durera." Lao-Tseu

L'art Shaolin mêle arts martiaux, pratique bouddhiste et méditations quotidiennes. La légende raconte que Bodhidharma resta neuf ans en méditation face à un mur, pour abstraire l'idée du monde extérieur.

Les moines passant de longues heures immobiles en méditation, il fallait trouver une solution pour  préserver leur santé physique. Il mit au point le Xingyiquan, boxe de la forme et de la volonté, qui serait l'ancêtre du Wushu (Kung fu), enseigné au temple.

Cette technique dût restée secrète de nombreuses années car les moines craignaient qu’elle ne soit utilisée à mauvais escient. Ce qui ne manqua pas d'arriver puisque les moines Shaolin sont tout de même devenus des moines guerriers, en fait un bataillon impérial, souvent utilisé dans les luttes intestines.

Wushu : la maîtrise de la douleur

Un "corps insensible à la douleur et un esprit aiguisé" tels sont les buts du Wushu. Un objectif atteint à force d'un entraînement rigoureux. Découvrons justement celui des moines qui se préparaient à présenter leur spectacle à la Cigale en 2002.

L'insensibilité à la douleur, ils l'acquièrent grâce à certains exercices de Qi Gong, mais 15 ans sont nécessaires pour maîtriser leur corps et leur esprit.

"Grâce à la respiration et à la concentration, je déplace le flux énergétique qu'on appelle le Qi et je le canalise dans n'importe quelle partie de mon corps, c'est comme ça que j'évite la douleur."

 

La Boxe de Shaolin s'est répandue et a vécu un âge d'or de plusieurs siècles. Elle est devenue par la force des circonstances un art d'attaque et de défense.

Le Wushu aujourd'hui

Aujourd'hui les arts martiaux se divisent en trois catégories : la boxe ou exercices à mains nues, les exercices avec armes et les exercices de combat. Les moines ne les pratiquent pas tous mais se spécialisent seulement dans une ou deux disciplines.

Désireux d'acquérir un enseignement spirituel et physique, les adeptes sont initiés par des maîtres aux secrets du combat et à la religion bouddhiste et taoïste.

Pour aller plus loin

shaolin-2014

Reportage sur une représentation au Cirque d'Hiver des moines de Shaolin, venus de Chine, pour une tournée en France. Démonstration de figures de Kung Fu. (2003) 

Les chemins de la foi : Voix bouddhistes. Frédéric Pinlet, spécialiste du Kung-fu, évoque la sagesse et la force guerrière des moines Shaolin puis il revient sur l'importance de la transmission de maître à élève chez les moines. (2003) 

Reportage consacré aux moines du monastère de Shaolin dans la province du Henan (Chine) et à l'activité économique et touristique développée depuis dix ans autour du monastère par le moine supérieur du temple, Shi Yongxin. (2009)

Reportage consacré au monastère de Shaolin en Chine. C'est le berceau du Kung fu, que les moines bouddhistes ont créé pour se défendre. Le lieu est devenu touristique et les écoles de Kung fu attirent un nombre croissant d'étudiants. (2014) 

Rédaction Ina le 11/01/2019 à 10:45. Dernière mise à jour le 23/01/2019 à 17:37.
Sport